L’ANGLE GUIGNARD

La retenue de l’Angle-Guignard tire son charme d’une succession de vallons pittoresques qui font toute son originalité.

Description

Le lac de l’Angle-Guignard s’étire tout au long du Lay par une succession de vallons originaux. Les meilleurs points de départ pour découvrir ce bel ensemble de paysages sauvages se situent à hauteur du hameau du Fuiteau, puis de Touchegray. Marqué par des pentes abruptes et rocheuses, le secteur du Fuiteau permet de gagner rapidement la rive du lac par des sentiers étroits et pentus, bordés de grands arbres et de haies. Les affleurements rocheux ensoleillés favorisent le développement de végétaux de type méditerranéen supportant des températures assez élevées. On y observe par exemple la ciste à feuilles de sauge, rare sur le département.

En aval de Touchegray, des chemins pittoresques ouvrent l’accès aux parties basses du lac, dont les eaux paisibles se parent d’une végétation aquatique abondante. C’est là que oiseaux d'eau et insectes aquatiques s’égaillent au milieu des nénuphars et lentilles d’eau !

Sur la rive opposée, le bois de la Pigarnière offre au promeneur une perspective remarquable sur le dernier méandre du lac devant la retenue d’eau. Les chanceux peuvent parfois y observer le circaète Jean-Le-Blanc, adepte des milieux bocagers, survolant cette large retenue.

Les nombreux sentiers aux multiples visages font la joie des promeneurs, randonneurs ou autres joggeurs.
Inauguré en 1951, le barrage de l’Angle-Guignard commande aujourd’hui un réservoir naturel de six kilomètres de long contenant plus de 2 millions de mètres cubes d’eau et alimentant 62 communes.

Faune & flore à observer : Aeschne paisible, Millepertuis de montagne, Vipère aspic, Crypsis faux-vulpin, Circaete Jean-Le-Blanc

Labels

  • Espace naturel sensible

Confort / services

  • Animaux acceptés

Tarifs / horaires

Gratuit