FORÊT DE SAINTE-GEMME

Une étonnante forêt en plaine calcaire. La Forêt de Sainte-Gemme, dont les origines remontent au néolithique, abrite des chênes verts de 200 à 300 ans.

Description

La Forêt de Sainte-Gemme est l’une des rares forêts vendéennes à s’étendre sur des terrains calcaires, la dotant ainsi d’une flore particulièrement originale. Exploitée en taillis, elle comporte d’importants boisements de chênes à différents stades de leur développement, de très beaux sous-bois et des pelouses abondamment fleuries au printemps.

On trouve des chênes pédonculés et pubescents intéressants. S’y ajoute la présence d’espèces rares qui se trouvent ici aux extrêmes limites de leurs zones d’extension. La présence du chêne truffier y a même été signalée, mais pas confirmée…

Le persil de montagne, de la famille des ombellifères, a trouvé là un terrain propice à son développement. La guimauve officinale éclaire les sentiers de ses corolles mauves pâles. Milan noir, buse variable et épervier d’Europe, redoutables rapaces, en font leur terrain de chasse alors que sanglier et blaireau profitent des fourrés pour rester cachés et sortir à la tombée de la nuit…

Au temps où la mer étendait ses bras autour de Sainte-Gemme, la forêt existait déjà. Elle servit d’ailleurs de refuge à l’homme du néolithique, comme en attestent les nombreux silex, haches, et flèches taillées, retrouvés en divers endroits. Elle favorisa beaucoup plus tard l’implantation d’une tribu celte, les Pictons, en terre vendéenne. Gardant leurs rites et leurs coutumes, ils firent de la chênaie de Sainte-Gemme un lieu sacré où les druides entraient en contact avec les divinités…

Labels

  • Espace naturel sensible

Confort / services

  • Animaux acceptés

Tarifs

Gratuit