CHÂTEAU D’EAU

Le château d'eau, voulu par le président du Conseil Georges Clemenceau, date de 1914 et fut classé aux monuments historiques en 1992

Description

Le château d'eau, voulu par le président du Conseil Georges Clemenceau, date de 1914 et fut classé aux monuments historiques en 1992 pour plusieurs raisons :
- son architecture, confiée à un Luçonnais Bardin, d'une très grande originalité pour un simple réservoir (destiné à desservir en eau le futur régiment des Dragons installé au quartier Hoche).
- la technique du béton armé, lui confère un caractère de légèreté et de monumentalité, d'ailleurs voulue par le maire de l'époque.
- ce château confère à la ville une allure de modernité. En effet, avec l'arrivé du château d'eau, la ville entre dans le cercle fermé des villes équipées de l'eau courante et de l'électricité grâce à l'usine électrique installée à ses pieds.
Le bâtiment culmine à 25 mètre et est divisé en 9 compartiments qui peuvent accueillir 500 m³.
Au niveau architectural : le bâtiment est enrichi de corniches, arceaux et autres éléments de décors (lions en fonte ouvrant large gueule, autrefois sur une lampe orange).

Inauguré en 1914, il marque l’avènement du modernisme à Luçon. Construit en béton armé, décoré de céramiques moulées dans un style Art nouveau tardif. Le réservoir a fourni en eau potable les militaires, mais également l'ensemble de la population et une usine de production électrique y fut associée.
Sa construction est liée à l’arrivée du régiment de cavalerie à la place de l'ancien séminaire. Pour cette réalisation en béton armé, Jean Bardin collabore avec l'ingénieur Armand Guillemet, dépositaire du brevet Hennebique. Il est construit de 1912 à 1913 par René Guinaudeau et l'édifice est achevé à l'arrivée du régiment de Dragons en avril 1914. D'une capacité de 500 m3, il livre en eau potable la caserne de cavalerie et les habitants du centre-ville. L’eau est pompée depuis 80m de profondeur grâce à l’usine électrique, longtemps alimentée par le charbon de Faymoreau. Dans la gueule des lions en façade des ampoules allumées révélaient la présence d’électricité. Le dôme devait être couronné d’un phare souvenir du passé portuaire de Luçon, il ne fut jamais achevé et remplacé par le lanterneau encore présent au sommet. Autre originalité le local au pied du réservoir avec bureaux, gardien et magasin.

  • Groupes acceptés
  • Types : site et monument historiques

Visite

Individuelle

  • Visite libre permanente

Groupes

  • Visite libre permanente

Tarifs

Gratuit

Ouverture

Ouvert toute l'année