CATHÉDRALE NOTRE-DAME-DE-L’ASSOMPTION

À l’emplacement du 1er monastère bénédictin (milieu VIIe) fondé par St Philbert de Noirmoutier. Ravagé par les Normands en 853 et 877, incendié par le Comte de Poitou en 1068 (condamné par le pape à reconstruire l’église). Commencée en 1091 achevée en 1121, date de consécration de l’abbatiale.

Description

L’abbatiale (monastère Ste Marie) est érigée en cathédrale en 1317 et son Abbé Pierre de la Voyrie devient évêque. Du XIIIe au XVe d’importants travaux la transforment. De 1530 à 1550 : construction des chapelles sud. En 1622 dernière année de l’épiscopat de Richelieu, la cathédrale est saccagée. En 1655 (Mgr Nicolas Colbert) le clocher s’écroule écrasant la première travée de la nef. La façade est reprise au cours du XVIIe siècle par François le Duc dit Toscane. En 1722, construction des chapelles nord. Seconde moitié du XVIIIe construction du maître-autel à baldaquin, des stalles et des boiseries. Le 27 décembre 1999 : la tempête ébranle le haut de la flèche et emporte le coq. Les dégâts occasionnés au sommet de la flèche imposent un lourd travail de reconstruction. Au cours de l’année 2004, le sommet de la flèche est démonté sur 8 mètres et reconstruit pierre à pierre. De cette histoire mouvementée, reste un édifice qui porte les traces de tous styles mais néanmoins harmonieux.

A la fin du XIIIème siècle, les moines de l'abbaye Sainte-Marie ont fait édifier, à la place de la précédente église romane, une nouvelle abbatiale avec une nef et ses bas-côtés : le vaisseau gothique classique surprend par sa simplicité, par sa luminosité.
Les évêques du XVIème siècle aménagent un cloître élégant dont la galerie occidentale est surmontée d'un étage à fenêtres riches, avec meneaux (colonne centrale), pilastres portant des losanges ou rosaces, linteaux.
Dans le bas-côté nord du chœur se dresse une chaire du XVIIème. La décoration est italianisante avec des fruits, des guirlandes de fleurs. Tout à côté, un portrait de RICHELIEU évoque l'un des évêques marquants du diocèse de Luçon de 1606 à 1623. Sur la droite : « La Pêche miraculeuse » et « La vision de saint Hubert », de style classique (XVIIème siècle).
Le chœur, endommagé, a été reconstruit en 1481. Il est de style gothique flamboyant avec une voûte plus complexe.

  • Groupes acceptés
  • Types : site et monument historiques

Activités

  • Expositions temporaires

Visite

  • Langues panneau d'information : Français

Individuelle

  • Visite libre permanente

Groupes

  • Visite libre permanente

Tarifs

Gratuit

Ouverture

Ouvert toute l'année