SENTIER PÉDESTRE « MARMANDE »

MARMANDE

Description

Au départ du parking du Lay, vous vous dirigerez vers l'église St Sauveur, construite au 12ème siècle sur un rocher dominant le fleuve.

Puis, vous passerez au pied du calvaire, datant de 1865 d'où vous profiterez d'une vue magnifique sur les rives du Lay.
Continuez le long des rives du Marillet, affluent du Lay, poursuivez en rejoignant soit le barrage du Marillet ou en coupant à travers les bois de châtaigniers pour atteindre le Logis de Marmande, datant du 16ème siècle, en passant par le lieu-dit Le Moulin Fleury.

Vous rejoindrez ensuite le bourg de Mareuil en traversant les vignes avant de découvrir les jardins de la Mairie et La Coulée Verte, arboretum spécialement aménagé pour les amateurs de nature, possédant une aire de pique-nique.

  • Types : boucle

Profil

  • Type d'itinéraire : Pédestre
  • Difficulté : Facile
  • Durée : 3h
  • Distance : 12,5 km
  • Balisage : Jaune
  • Commune de départ : MAREUIL-SUR-LAY-DISSAIS
  • Commune d'arrivée : MAREUIL-SUR-LAY-DISSAIS
  • Nature du terrain : Sentier de Promenade et de Randonnée (PR)
Points d'intérêts
L'église Saint Sauveur

La première église fut construite place des Gabares, fondée par des mariniers ayant échappé à un naufrage. Les deux cimetières trouvés à cette place étaient superposés et le système s'apparente à celui des Gallo-Romains. La deuxième église était en bois, située au même lieu que l'actuelle et fut probablement incendiée ou démolie. L'église actuelle est romane. Construite au XIIè, elle fut assaillie lors des Guerres de Religions. Après divers travaux de reconstruction, elle fut classée monument historique en 1877.

Le calvaire

Datant de 1965, il offre une vue imprenable sur la ville. On peut y voir les châteaux de Mareuil sur Lay et de Beaulieu notamment.

Le logis de Marmande

Pendant les guerres de Vendée, le propriétaire de ce logis du XVIè, Gilbert de Rorthays, émigre à Londres. Le château est alors saccagé, incendié et confisqué par les troupes révolutionnaires. Il est vendu comme bien national ainsi que la métairie attenante. A partir de cette époque, occupé épisodiquement, l'édifice se délabre. En 1964, M. Ferré, architecte en assure la restauration.

Labels

  • FFRandonnée